Last order date for christmas is 2019-12-18
milan nikolcin

milan nikolcin



Le monde pictural de Minja Nikolcin



Depuis quelques temps déjà, et actuellement encore, le peintre Minja Nikolcin s’intéresse essentiellement au thème des musiciens. Le choix du contenu thématique est très important et, comme l’affirme le peintre, il révèle le caractère de l’artiste. Selon celui-ci, et nous pourrions partager son opinion, les peintures représentant des musiciens qui jouent allégrement leur musique ont une fonction psychothérapeutique et devraient produire un effet bienfaisant sur le spectateur. Le thème choisi révèle aussi le point de vue de l’artiste par rapport à la vie dont il faut profiter pleinement et sans réserve, avec excitation et enthousiasme, à l’image des musiciens en extase au moment même de leur interprétation. Minja permet à son esprit d’inventeur coloriste de se développer librement de tableau en tableau. La mise en scène grotesque qui est représentée évoque un petit tour de magie du peintre grâce auquel ses figures expressives, malgré une dose d’atmosphère fantasmagorique, paraissent réelles et convaincantes. Le procédé expressif de Nikolcin néglige consciemment les règles de la composition structurelle classique, ainsi que la perspective et l’illusion spatiale traditionnelles. Cette représentation des musiciens, individuelle ou en groupe, permet à l’artiste de créer son propre monde, conçu dans l’imaginaire, qui peut, mais pas nécessairement, refléter un événement réel, respectant ainsi la maxime ancienne que « la vie intérieure de l’artiste est absolument réelle et même plus réelle que le monde visible et tangible. Cette figuration expressive n’est en fait que la métaphore de sa perception de la vie. L’artiste ne peint quasiment jamais ses musiciens en couleurs sombres, associant, au contraire, au côté brumeux de la vie, ses figures enjouées, plaines de gaité, aux couleurs chaudes symbolisant la force de l’énergie vitale. Nous pouvons imaginer la musique, même si nous ne pouvons pas l’entendre, ses sons sont suggérés par l’artiste et cette musique réveille dans le spectateur les émotions les plus délicates et les plus belles. Les tableaux de Minja sont saturés de qualités artistiques, évidentes dans la gestualité et dans l’expression de la forme, ainsi que dans l’expressivité des couleurs pures. Leur expression poétique réside dans le cadre d’un concept surréaliste et fantasmagorique, imbibé d’émotions lyriques.

La technique préférée de l’artiste est l’huile sur toile. Il peint les motifs de la vie quotidienne mais il perçoit cette réalité à sa propre manière, une manière légèrement différente, cela semblerait être une perception venant de l’intérieur, de l’essence de l’être transmis sur la toile. Sa réalité n’est qu’en apparence différente de la réalité perçue par un spectateur ordinaire. Par exemple, l’accordéon nous semble animé quand il se trouve dans les mains du musicien ressemblant à Arlequin. Au lieu des sons, dans ce silence muet, nous entendons les battements du cœur inexistant de cet instrument. C’est par sa forme picturale et par la force de ses émotions que Nikolcin insuffle la vie aux objets. Ce qui est caractéristique de sa peinture, c’est une coloration spécifique et atténuée qui contribue à notre perception de ces tableaux à travers tous nos sens et pas seulement la vision.

Durant son enfance déjà, Minja Nikolcin s’intéressait au dessin et à la peinture. Au début il dessinait les trophées de chasse de son père, puis il a créé des bandes dessinées dont il a constitué une vraie petite librairie. A 16 ans il a commencé à noter ses premiers vers et il a continué à écrire de la poésie pendant sept ans. Pendant ces mêmes années il a fait des bijoux en céramique et s’est intéressé en même temps au dessin et à la peinture à l’huile. Ce qui reste de cette époque, ce sont quelques tableaux dont le concept est abstrait et poétique. A la fin de sa scolarité au lycée professionnel des travaux publics, il continue à faire les bijoux. Etant donné que la situation dans le pays à l’époque n’était pas favorable à ce type d’activités (vendeurs chassés et panneaux confisqués par la police...) il part en Autriche où il trouve un travail dans la restauration. Suite à la mort de ses parents il se replie sur soi-même et recommence à écrire, cette fois-ci de la prose. Son séjour d’étude à Prague, lui fait découvrir la photographie à laquelle il fera une grande place à côté du dessin, mais malheureusement il ne reste qu’un album de photographies artistiques de cette période-là.

Les raisons existentielles le font renoncer à l’appareil photo pour pouvoir s’engager dans d’autres professions. Son désir inassouvi de peindre ne s’éteint pas et après y avoir résisté plusieurs années, vers la fin de l’an 2001, ce peintre autodidacte et doué s’engage enfin dans une approche plus sérieuse du dessin et de la peinture sous le tutorat du professeur Graschow de l’Académie à Essen en Allemagne. Il rentre en Serbie en 2003. Avide de nouveaux savoirs il fréquente les ateliers et les galeries à Novi Sad et à Belgrade. Suite aux consultations avec ses collègues de renom il décide de faire sa première exposition indépendante en 2004 à la galerie de l’Association des Ecrivains de Voïvodine. A l’occasion du vernissage, le peintre Miodrag Miljkovic a dit à propos des tableaux de Nikolcin : « ...certains pensent que durant ces dernières trente années l’art n’est présent que lors de ses propres obsèques et du joyeux repas funèbre. Il y a des raisons pour justifier cet avis pesant au-dessus du destin maudit de l’art et de ses sincères partisans. Cette thèse, aujourd’hui anachronique, est contestée par les nouveaux acteurs jeunes et audacieux qui exploitent leurs instincts pour le nouveau, l’original et le curatif, et c’est volontairement que je n’ai pas dit « le beau », puisque l’auteur nous présente le résultat de ces expériences pour que nous les ressentions et jugions ». Puis, étant une personne vivante et active, il a fait de nombreuses expositions en Voïvodine, et en 2005, il a fait un séjour d’études à l’Université suisse de Goetheanum à Bâle.

Sa tendance naturelle à une approche expressionniste ne l’empêche pas d’explorer d’autres approches artistiques et son œuvre nous dévoile donc ce désir permanent d’explorer la peinture. Les œuvres de Minja Nikolcin, peintre à l’inspiration foisonnante, annonce, non sans raisons, une nouvelle vague de production d’œuvres d’art significatives.



Mile Ignatovic

Historien de l’art

All works by milan nikolcin (14 pictures)

Filter
Images per page:  24 | 48 | 96